Kevin Lele Sadjo champion d’Europe !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ce samedi, lors d’une très belle soirée de boxe organisée par Matchroom à la Manchester Arena, Kevin Lele Sadjo est devenu champion d’Europe des super-moyens en battant le britannique Jack Cullen chez lui par arrêt de l’arbitre. Immense performance qui place Sadjo parmi les meilleurs boxeurs français – et même européens – actuels.

Si au niveau mondial, avec l’inactivité d’Arsen Goulamirian couplée à la perte des titres de Nordine Oubaali et Maïva Hamadouche, cela a été plus compliqué que prévu, au niveau européen la France a brillé cette année. Après Karim Guerfi chez les poids plumes en août, Mathieu Bauderlique chez les mi-lourds et Elhem Mekhaled chez les super-plumes en septembre, la France tient ce samedi son 4ème champion d’Europe de l’année.

Il s’agit de Kevin Lele Sadjo (17-0, 15 KO), qui est devenu champion d’Europe EBU des super-moyens en battant le britannique Jack Cullen (20-3-1, 9 KO) par arrêt de l’arbitre à la 6ème reprise. Un vrai exploit de la part du français, qui bat l’anglais chez lui dans une Manchester Arena totalement contre lui, et qui surtout a été appelé en urgence seulement 10 jours avant ce combat, remplaçant l’allemand Emre Cukur qui a dû déclarer forfait. Sadjo était initialement co-challenger du titre de l’Union Européenne et devait affronter son compatriote et ami Gustave Tamba en cette fin d’année, d’où le fait qu’il était déjà bien préparé et qu’il a accepté ce défi.

Kevin Lele Sadjo sur le toit de l’Europe

Un défi admirablement relevé puisqu’après un premier round où Cullen s’est servi de son grand avantage de taille (1m91 contre 1m73) pour maintenir le français à distance, ce dernier a réussi à imposer son rythme effréné et à casser cette distance. Kevin Lele Sadjo a rapidement pris en main ce combat en mettant en place ce qu’il fait de mieux, à savoir étouffer son adversaire avec son style de bulldozer et asphyxier le britannique, notamment avec un très bon travail au corps. Et c’est cela qui a payé, puisqu’à la 6ème reprise un sublime crochet du gauche au foie envoya immédiatement Cullen au sol, et ce dernier peinera à se relever avant que l’arbitre ne mette fin au combat, voyant que l’anglais ne pouvait continuer.

Le français Kevin Lele Sadjo (à droite) a usé et fatigué son adversaire, qui peinait à contenir sa fougue, pour finalement l’anéantir au 6ème round

Extraordinaire performance de la part du « Phenomen », qui à 31 ans signe la plus belle victoire de sa carrière, et confirme son immense potentiel. Gagner à l’étranger est très difficile, remporter un titre européen l’est tout autant, mais faire les deux en même temps et en plus avec la manière, c’est formidable. Kevin Lele Sadjo va pouvoir viser encore plus haut désormais, car il sait qu’il en a les moyens, et va probablement récupérer la 15ème place de Cullen à l’IBF, ce qui peut être une bonne porte d’entrée au niveau mondial.

Joseph Parker et Dereck Chisora régalent

En main-event de cette belle soirée de boxe, on a assisté à un très beau combat de poids lourds entre le britannique Dereck Chisora (32-12, 23 KO) et le néo-zélandais Joseph Parker (30-2, 21 KO), une revanche de leur premier combat très disputé qui a eu lieu en mai dernier). Et comme lors du premier combat, c’est l’ancien champion du monde WBO Joseph Parker qui s’est imposé, cette fois-ci par décision unanime (114-112, 115-111, 115-110). Encore une fois, l’affrontement était très disputé entre les deux boxeurs, même si Joseph Parker a globalement maîtrisé les débats, envoyant trois fois Chisora au tapis lors des rounds 4, 7 et 8.

Mais ce dernier a fait preuve d’une grosse résistance et d’un cœur hors-norme, repoussant ses limites, et continuant à être agressif voire toujours dangereux après ces voyages au sol où il semblait au bord du KO. Parker s’est aventuré à l’épreuve de force et au corps à corps face au belliqueux Chisora, un choix qui s’est avéré payant, mais loin d’être de tout repos pour le néo-zélandais. Dereck Chisora n’a rien lâché jusqu’au bout, et ce à 37 ans, c’est une performance qui mérite d’être à saluer. Quant à Joseph Parker, il tient ici une victoire référence, lui qui était un peu sous les radars depuis la perte de son titre contre Anthony Joshua, et va pouvoir désormais affronter les autres gros noms de la catégorie, tels qu’Andy Ruiz ou Joe Joyce.

Dereck Chisora (à gauche) et Joseph Parker ont livré une très belle bataille ce samedi, le néo-zélandais dominant tout de même les débats

Les britanniques Richards et Barrett brillent, les autres français moins

Outre le championnat d’Europe, un autre combat de super-moyens avait lieu ce soir, lors duquel le britannique Lerrone Richards (16-0, 3 KO) a battu l’équatorien Carlos Gongora (20-1, 15 KO) par décision partagée (112-116, 115-113, 115-113). Richards obtient grâce à cette victoire la ceinture mineure IBO, et va sûrement bien progresser dans les classements majeurs WBC et IBF, lui qui est déjà bien classé à la WBO.

Chez les super-plumes, le local Zelfa Barrett (27-1, 16 KO) s’est imposé face à l’australien Bruno Tarimo (26-3-2, 5 KO) par décision unanime (117-110, 117-110, 116-111). Le britannique a notamment envoyé son adversaire au tapis à la 3ème reprise d’un très rapide crochet du gauche, et repart donc avec la victoire au terme d’un beau combat, dans lequel Barrett a encore une fois montré toutes ses qualités de boxeur : rapidité de déplacement, vitesse de bras, puissance… Pour se diriger vers un championnat du monde désormais ?

Zelfa Barrett (à droite) signe une belle performance et obtient une victoire qui va lui permettre de lorgner dans le haut de sa catégorie

Notre nouveau champion d’Europe des super-moyens Kevin Lele Sadjo n’était pas le seul à représenter la France ce samedi à Manchester, puisque deux autres français étaient en compétition, avec malheureusement moins de succès. Tout d’abord, chez les poids lourds, David Spilmont (11-8-1, 7 KO) s’est incliné face à l’espoir croate Alen Babic (10-0, 10 KO) par KO à la 6ème reprise. Malgré cette défaite, accompagnée deux voyages au tapis dans les 4ème et 6ème rounds, le français a livré une belle opposition à Babic, le bousculant fortement à la 2ème reprise notamment.

Le troisième français en lice ce soir n’a pas montré la même résistance, puisque le lourd-léger Anthony Carpin (5-7-2, 2 KO) a perdu face au médaillé de bronze des derniers JO, le néo-zélandais David Nyika (2-0, 2 KO) par abandon à l’appel de la 2ème reprise. Niyka, jeune espoir de 27 ans qui disputait son premier combat depuis les jeux, n’a laissé aucune chance au français, dominé et acculé de bout en bout par le néo-zélandais, qui avait à cœur de frapper fort ce soir.

Hugo BRUN

La publication a un commentaire

  1. Brouard Miguel

    Le rouleau compresseur français est de retour incroyable phénomène Tonton Kevin

Laisser un commentaire