Nul somptueux entre Charlo et Castano

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Alors qu’ils se disputaient les quatre titres de la catégorie des super-welters, Jermell Charlo (34-1-1, 18 KO) et Brian Castano (17-02, 12 KO) n’ont pu être départagé aux yeux des juges la nuit dernière.

Dans le AT&T Center de San Antonio (Texas, USA), les deux hommes ont livré une bataille mémorable, nécessitant absolument une revanche.

A nos yeux,  Castano méritait la victoire au vu de sa prestation remarquable. Pourtant après un premier round à son avantage, l’Argentin avait frôlé le correctionnelle dès la deuxième reprise, cueilli par un crochet gauche en contre de Charlo alors que celui-ci subissait son pressing dans les cordes. On aurait pu craindre que cette première grosse alerte vienne calmer les ardeurs du tombeur de Vitu et Soro mais c’eût été mal connaître le natif de Bueno Aires.

En effet dès la fin du troisième round, Castano remit les pendules à l’heure en faisant sérieusement tanguer l’Américain à l’aide de deux crochets gauches de son cru. Charlo concédait encore la reprise suivante mais parvenait à se ressaisir en empochant le cinquième de justesse et le sixième,  sans réellement convaincre.

Peut-être encore sonné par les coups reçus au troisième, le Texan ne paraissait pas tout à fait dans son assiette, accusant souvent quelques précieux dixièmes secondes de retard dans les échanges. Castano livrait quant à lui un combat d’école, offensif à souhait et d’une précision redoutable, ses jaillissements continuaient de surprendre Charlo et lui permettaient d’empocher les septième, huitième et neuvième reprise sans discussion.

Au dixième, l’Américain parvenait une nouvelle fois à sonner le champion WBO, contraint de survivre toute la seconde moitié du round. Les deux dernières reprises, intenses jusqu’à la dernière seconde, étaient à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre d’une affiche de ce calibre. Sans réelle certitude, on pouvait attribuer le onzième à Castano et le douzième à Charlo.

Steve Weisfeld rendait une carte de 114-113 en faveur de l’Argentin. Son collègue Nelson Vasquez ne faisait pas preuve du même discernement avec une carte aberrante de 117-111 en faveur de Charlo, tandis que le 114-114 décrété par Tim Cheatham séparait les deux hommes sur un match nul et permettait à l’Américain de conserver ses titres WBC, IBF et WBA.

Laisser un commentaire