Marie Connan manque de très peu la ceinture EBU des mi-mouches

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Vendôme, ville de seize mille habitants du Centre-Ouest de la France avait mis tous les atouts samedi soir 28 Aout salle Ampere afin d’organiser le championnat d’ Europe féminin de Boxe Anglaise des poids mi-mouches qui avait déjà été reporté à deux reprises à cause de la crise sanitaire.

En effet, bien que s’entraînant en Angleterre où elle travaille en tant que professeur de langues, l’ ancienne championne de France Marie CONNAN (4-2-0) affrontait la longiligne gauchère Espagnole Joana Suarez (6-1-1, 1 KO) pour la ceinture EBU vacante sur la distance de dix reprises.

Le combat débutait fort bien pour Marie, très à l’aise sur ses appuis, plus active, et qui touchait l’ Espagnole, un bon début de combat très rassurant. Malheureusement dans le second round, sans doute l’effet surprise l’envoyait très brièvement au tapis sur un direct du bras arrière très précis de Suarez. Vite relevée, Marie repart à l’abordage mais retournera une seconde fois au sol sans toutefois être comptée. Nullement affectée par cette « maudite » seconde reprise, la Française repart à l’assaut dans le round suivant, menée probablement d’un unique point, 19//18. Mais une fois de plus, hélas pour elle, le même scénario se reproduit au 4 ème, et toujours sur un direct du gauche bien donné par l’ Espagnole avec une nouvelle fois l’ effet surprise.

Dans les rounds suivants, Marie CONNAN mettra un maximum de pression afin de tenter de refaire son retard , multipliant les coups sous lequel sa co-challenger ne tombera pas , SUAREZ sera donc déclarée vainqueur par décision Majoritaire 94/94 pour l’ arbitre Smail ALITOUCHE, 96/93 et 95/93 pour les deux autres juges. Bien dommage pour notre Française qui visiblement à nos yeux , et comme pour l’ arbitre a gagné davantage de reprises, mais dont les voyages au tapis dans deux reprises différentes lui ont fait payer malgré tout un peu cher l’addition.

Crédit photo: La Nouvelle République

Laisser un commentaire