Emanuel Navarrete, discret mais terriblement dangereux

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En sport, c’est parfois compliqué de se faire un nom, de briller et d’être sur le devant de la scène. La boxe n’échappe pas à la règle, les poids lourds ayant occupé pendant un long moment le haut de l’affiche. Cela a changé depuis un petit moment, mais certains boxeurs très talentueux et dominants restent injustement dans l’ombre, comme le mexicain Emanuel Navarrete.

Lorsqu’on pense aux meilleurs boxeurs mondiaux « pound for pound », on a souvent les mêmes noms qui reviennent : Canelo Alvarez, Naoya Inoue, Terence Crawford, Tyson Fury… Mais on oublie souvent de parler d’un boxeur qui domine vraiment sa catégorie depuis 3 ans maintenant, chez les poids plumes, à savoir le mexicain Emanuel Navarrete (35-1, 29 KO). Si vous êtes amateur de boxe, ce nom vous dit sûrement quelque chose, mais c’est loin d’être un des boxeurs les plus médiatisés ou les plus en vue du moment. Pourtant, il le mériterait.

Boxeur spectaculaire grâce à sa vitesse de bras et au volume très important de coups qu’il envoie, Navarrete est un vrai guerrier, habitué des combats disputés et disposant d’un menton plutôt solide. Outre ses grandes qualités offensives, il est également avantagé dans sa catégorie par sa grande allonge d’1m83, qui lui permet de pouvoir gérer ses adversaires à distance. Navarrete peut également switcher facilement de garde durant le combat, étant orthodoxe de base, mais n’hésitant pas à changer en plein combat, tout comme sa garde où il est quasi de profil, ce qui est très déstabilisant et perturbant pour ses adversaires qui ne sont pas habitués à un boxeur complet et atypique comme cela.

Déjà champion du monde dans 2 catégories de poids différentes, Emanuel Navarrete asseoit actuellement sa domination chez les plumes

Professionnel depuis l’âge de 17 ans, Emanuel Navarrete est un véritable phénomène, avec un style atypique et unique, mais terriblement efficace. Il devient champion du monde WBO des super-coqs à 23 ans pour son premier combat hors du Mexique, en battant par décision unanime Isaac Dogboe, en décembre 2018. Il récidivera quelques mois plus tard en remportant la revanche par jet de l’éponge à la 12ème reprise, puis continua son règne en dominant outrageusement ses 3 prochains adversaires, ces derniers ne dépassant pas le 4ème round. Après une dernière défense victorieuse avant la limite sur Jeo Santisima en février 2020, Navarrete abandonne sa ceinture pour monter chez les poids plumes.

Très grosse année 2021 pour Navarrete, avec deux combats mémorables

Là encore, le mexicain trouvera la gloire puisqu’il devient champion WBO des plumes en octobre 2020, après une victoire par décision unanime sur l’américain Ruben Villa. Avec sa ceinture mondiale autour des hanches, Emanuel Navarrete est en train de boucler une année 2021 vraiment somptueuse, avec deux excellents combats. Le premier, en avril, était un affrontement âprement disputé face au portoricain Christopher Diaz, que Navarrete a brillamment rempoté par arrêt de l’arbitre au 12ème round, après avoir envoyé son adversaire 4 fois au tapis, et ce malgré une très belle opposition de la part de Diaz. Son deuxième combat de l’année est encore plus beau, une vraie guerre disputée face à l’américain Joet Gonzalez, qui a fait preuve d’une incroyable solidité en ne lâchant rien et en allant jusqu’à la limite, malgré une nette domination du mexicain.

Face à un très valereux Gonzalez, Navarrete a livré une grande performance, montrant sa supériorité dans tous les secteurs

Ce sont deux magnifiques combats à voir absolument, où Navarrete montre l’étendu de son talent mais aussi sa forte résistance, face à des adversaires qui lui ont rendu les coups. Mais alors, avec des combats pareils et un tel talent, pourquoi Navarrete n’est pas plus médiatisé ? Déjà, le fait d’être dans des « petites » catégories, ça aide moins à la médiatisation. Même un boxeur comme Estrada chez les super-mouches, qui livre combat de l’année sur combat de l’année, n’est pas assez mis en avant pour la carrière qu’il réalise. C’est pour cela que Navarrete monte petit à petit dans les catégories de poids, et qu’il ne serait pas étonnant de le voir approcher les légers sous peu.

Il impressionne d’années en années, et le plus gros reste à venir

Autre souci, la renommée de ses adversaires. Si ses combats n’ont pas été mis en avant et médiatisés, c’est aussi que pour la plupart, il était la seule tête d’affiche. Hormis Dogboe, toutes ses défenses de titres chez les super-coqs ont été face à des boxeurs peu connus et loin du top niveau mondial. On peut comprendre aussi que Navarrete, avec son style atypique et sa grande allonge, puisse faire peur et dissuader les gros noms de sa catégorie, c’est pour cela qu’il a déjà changé de catégorie, et qu’il montera encore surement pour trouver de nouveaux challenges.

En tout cas, si vous ne le connaissez pas ou si vous ne le suivez pas avec attention, je vous conseille de monter dans le wagon parce que le futur peut être très intéressant pour Emanuel Navarrete. À seulement 26 ans, le mexicain peut encore relever de nombreux défis, que ce soit au niveau des adversaires (Warrington, Conlan, Russell Jr, Valdez, Stevenson…), unifier les ceintures ou même monter chez les super-plumes voire chez les légers. Retenez bien ce nom, parce qu’il est fort possible qu’on en parle de plus en plus dans les années à venir.

Hugo BRUN

Laisser un commentaire