Un grand A. Ngamissengue s’impose à Carentan

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Hier soir à Carentan, l’invaincu Anauel Ngamissengue s’est qualifié pour la finale de la coupe de France des poids moyens en battant aux points (60-54-60-54 et 59-55) Kassimou Mouhamadou.

Le Noble art de Carentan et son président Jean-Louis Lehot qui organisait ce grand gala en partenariat avec Davide Nicotra, ont présenté un programme de grande qualité avec cinq combats professionnels franco français équilibrés et âprement disputés devant un nombreux public de connaisseurs trop longtemps sevré de boxe par la crise sanitaire.

Du très haut niveau lors de cette demi-finale de la coupe de France ; Anauel Ngamissengue et Kassimou Mouhamadou ont offert une prestation de haut vol où l’engagement et la technique n’avaient rien à envier à un championnat de France. Six rounds disputés à un rythme éffrené entre deux athlètes magnifiquement préparés. Le sculptural A. Ngamissengue du Boxing Club Achéres coaché par Bob Sita a dominé les débats en étant agressif et offensif tout au long du combat même si K. Mouhamadou lui  a tenu la dragée haute. Le francilien a montré qu’il n’était pas qu’un redoutable frappeur en  construisant  sa victoire avec son bras avant et ses combinaisons variées. Les nombreux  coups tranchants de Ngamissengue, comme cette terrible droite pleine face que le boxeur de Lingholsheim  a encaissé au 3eme round, auraient mis hors combat bon nombre d’adversaires. K. Mouhamadou a de nouveau été mis à rude épreuve au 5eme round mais sans jamais céder,  les deux boxeurs ont conclu ce magnifique affrontement par une ultime reprise de feu sans retenue. Pas une intervention de l’excellent arbitre S. Colombel dans ce combat empreint de fair play, le public applaudissant à tout rompre les deux boxeurs de cette opposition de qualité.    

Le talentueux Dylan Colin effectuait sa rentrée devant l’expérimenté Martin Owono qui n’eut que son métier à opposer au protégé de Davide Nicotra. Après un round où il fut inactif, presque absent, D. Colin surclassa M. Owono pendant le reste du combat. Le vétéran, roublard à souhait, s’est accroché après chaque initiative de son rival. Colin l’a souvent secoué sans parvenir à conclure. Au 4eme round, D. Colin a envoyé M. Owono au tapis avec un cross du droit, compté, l’expérimenté ébroïcien a gagné quelques précieuses secondes en crachant son protège dents. M. Owono a été sanctionné deux fois par l’arbitre pour accrochages répétés puis une seconde fois pour avoir à nouveau recraché son protège dents alors qu’il était en danger après une grosse accélération de Colin. La décision des trois juges fut sans surprise : 59-52 deux fois et 60-51. Dylan Colin sera à nouveau à pied d’œuvre sur le ring la semaine prochaine à Fontenay sous Bois face à Mohamed Cherif Benchadi. Le jeune champion nous confiera avec beaucoup de pudeur et de dignité avoir éprouvé mentalement quelques difficultés à retrouver ses repères dans ce premier combat disputé sans son papa disparu tragiquement il y a quelques mois.

Plus têt dans la soirée, le premier combat professionnel de Romain Lehot, l’un des deux boxeurs locaux avec Kinsly Prestot, a enflammé la salle du haut Dick. R. Lehot  a dû s’employer pour venir à bout du coriace Jofrey Dubourthoumieu. Dur au mal et effectuant un pressing de tous les instants, le visiteur a offert une opposition de qualité au talentueux R. Lehot. Après un premier round remporté, le local a subi les assauts du visiteur, encaissant deux crochets appuyés. Lors de la reprise suivante, le jeune Lehot a fait étalage de sa palette technique en maitrisant les fougueux  assauts de Dubourthoumieu. Ses contres et ses remises ont fait mouche à de nombreuses reprises. Lors du dernier round, Romain Lehot a coincé son rival dans un coin avant de délivrer une série d’une dizaine de coups à la. La salle pleine explosa en manifestant un brouhaha de plaisir comme en avait plus entendu depuis un moment. Mr Butel fut tout près d’interrompre le combat mais Dubourthoumieu  trouva l’énergie de répliquer, finalement le visiteur a réussi à aller au bout de l’affrontement. Le pointage des juges en faveur de Romain Lehot: 40-36 ; 40-36 et 38-38.

Kinsley Prestot qui n’avait plus boxé depuis deux ans, s’est montré intraitable et efficace pour son retour à la compétition  en laminant l’expérimenté Raphaël Boquet en deux reprises. K. Prestot qui évoluait en poids super-welter pour ce retour, deux catégories au-dessus de la sienne, a rassuré ses nombreux supporters en montrant qu’il n’avait rien perdu de sa boxe et de son punch. Le jeune Prestot a donné le ton avec une splendide combinaison crochet gauche en bas et remontée en uppercut. R.Boquet qui se frotte au gratin de la boxe tricolore, fut contraint de poser un genou au sol après un magnifique crochet gauche au foie de Prestot. Le jeune boxeur de Carentan ne se jeta pas et attendit l’ouverture pour placer un court uppercut au  corps et R. Boquet retourna au tapis, l’arbitre a arrêté le combat sous les protestations de R. Boquet.

Dans le 5eme combat pro de la soirée, Joseph Meyobene coaché par Thierry Bertrand est sorti victorieux de son second combat professionnel qui l’opposait à Brayan Guedes. Victoire de J. Meyobene : 39-37 deux fois et 38-38.

 

Photos Michel BEUVILLE

La publication a un commentaire

  1. Franck TEISSEDRE

    Superbe soirée de boxe comme nous aimerions en voir chaque week-end. Des combats Franco Français, un match macking réussi, une salle archi pleine et une ambiance de folie.
    Une organisation sans faille du Noble Art de Carentan menée de mains de maître avec la collaboration du promoteur Davide NICOTRA et D.N Promotion.
    Prochaine organisation de la D.N Promotion le 7 Août prochain au casino TRANCHANT de VILLERS SUR MER (14)

Laisser un commentaire