Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

On a probablement assisté à un tournant (ou plutôt espérons une ligne d’arrivée) dans la fabuleuse carrière de Manny Pacquiao (62-8-2, 39 KO) la nuit dernière dans la T-Mobile Arena de Las Vegas (Nevada). En effet, jamais le Philippin n’avait paru si loin loin du compte après douze rounds, malgré une prestation plus qu’honorable pour un homme de quarante-deux ans.

Plus de toute première jeunesse également mais avec sept années de moins au compteur, le Cubain Yordenis Ugas (27-4, 12 KO) a livré un combat d’une intelligence remarquable, en maintenant le Pacman a distance avec son excellent jab et distillant régulièrement de puissantes droites. Jamais réellement inquiété, l’ancien champion du monde amateur a parfaitement manœuvré la légende. Légende qui ne parvint que trop rarement à trouver la cible, hormis quelques droites peu appuyées données en fin de combinaison. Trop peu donc pour ébranler la confiance d’Ugas mais suffisant tout de même pour faire gonfler le Cubain au niveau de l’œil gauche. Pacquiao finit quant à lui plus sévèrement marqué.

Les pointages des juges nous paraissent généreux pour le Philippin mais les cartes de 116-112 et 115-113 par deux fois ont tout de même le mérite de couronner le bon vainqueur, incontestable à nos yeux.

Ainsi, Ugas signe évidemment la plus belle victoire de sa carrière, et conserve le titre WBA des poids welters obtenu après que Pacquiao ait été destitué.

Le Cubain semble désormais incontournable pour affronter Errol Spence, si tant est que celui-ci parvienne à se remettre de sa blessure à la rétine ayant engendré son forfait.

Sans se réjouir du malheur du Texan, on est tout de même heureux que ce Pacquiao là n’ait pas eu à l’affronter.

En combat d’encadrement, on notera le spectaculaire affrontement entre le Philippin Mark Magsayo et le Mexicain Julio Ceja, disputé dans la catégorie poids plumes. Ceja est allé au tapis dès le premier round avant de prendre l’ascendant et d’envoyer à son tour Magsayo à terre au cinquième. Mais le Philippin est parvenu à se ressaisir et a mis fin au combat à la dixième reprise d’une puissante droite laissant son adversaire KO pour plus que le compte. Fort heureusement, celui-ci a repris conscience quelques instants plus tard.

Laisser un commentaire