Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Très grosse performance réalisée par Shakur Stevenson (18-0, 9 KO) la nuit dernière dans un MGM Grand de Las Vegas (Nevada, USA) comble, et pour cause : la superbe affiche de cette réunion organisée par Top Rank opposait l’Américain au formidable mexicain Oscar Valdez (30-1, 23 KO), également invaincu. Respectivement détenteurs des titres WBO et WBC des poids super-plumes, les deux hommes tentaient d’unifier dans cette catégorie pour la première fois depuis Marco Antonio Barrera en 2005 (alors vainqueur de Robbie Peden pour unifier les ceintures WBC et IBF).

Si Stevenson faisait office de net favori, les nombreuses qualités de son opposant donnaient pourtant matière à espérer un grand combat. Après tout, l’élève d’Eddy Reynoso Jr avait déjà su déjouer les pronostics en laminant Miguel Berchelt l’année dernière. Mais bien que volontaire et appliqué, Valdez ne put que trop rarement inquiéter Stevenson dont l’excellente maitrise de la distance et le jeu défensif impeccable sont probablement à montrer dans toutes les écoles. Malgré quelques belles tentatives au corps et des séries de droites qui prirent quelques fois son opposant en défaut, Valdez concéda l’essentiel des premiers rounds à l’exception du troisième.

Le tournant du combat intervint au cours de la sixième reprise. Après avoir perdu l’équilibre suite à un large crochet gauche, le Mexicain alla dans les cordes avant d’être cueilli au rebond par un Stevenson impitoyable qui s’offrit ainsi l’unique knock-down de la rencontre. Cette action eut pour effet d’accroître la confiance déjà au beau fixe de Stevenson qui se montra de plus en plus tranchant à l’instar de ce qu’il avait montré lors de sa prise de titre face à Herring. À l’inverse, le moral de Valdez en prit un coup bien que vite sur pied et visiblement pas sonné par le crochet droit qui avait provoqué le compte.

Il fallait désormais un petit miracle au mexicain pour espérer renverser la vapeur mais désormais en parfait contrôle, Stevenson fit étalage de sa classe (sur le ring), infligeant de plus en plus de dégâts au visage de son adversaire et ne céda plus que la dixième reprise jusqu’à la cloche finale.

Sans surprise, les trois juges attribuaient une large décision unanime au natif du New-Jersey avec des cartes de 117-110 et 118-109 par deux fois.

L’Américain devra peut être se tourner vers la catégorie inférieure (Navarrete) ou plus surement la très relevée catégorie des poids légers pour trouver un défi à la mesure de son talent car chez les super-plumes, Valdez semblait le seul à être en mesure de l’inquiéter. Convenons tout de même que le Brésilien Robson Conceicao, qui combat sous la même bannière et avait donné bien du fil à retordre au Mexicain, ferait un honnête challenger pour une première défense de ses titres.

Surclassé mais jamais ridicule, Valdez aura quant à lui toujours son mot à dire et aurait vraisemblablement les faveurs des bookmakers s’il venait à affronter les autres champions des super-plumes.

Laisser un commentaire