Retour appliqué pour Licia Boudersa

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Samedi 10 décembre, malgré une actualité sportive écrasée par les quarts de finale de la Coupe du Monde de football remportées par les équipes du Maroc et de la France, le public lillois a répondu présent pour saluer le retour de la championne locale Licia Boudersa.

La lilloise (18V-1D-2N-3 KO), qui n’a boxé que deux fois en deux ans en raison de la crise sanitaire et d’un heureux évènement, faisait son retour contre la croate Tijana DRASKOVIC (1V-4D). Après un premier round, durant lesquelles les deux boxeuses s’observèrent, Licia BOUDERSA se montrait moins agressive qu’à l’accoutumé, visiblement à la recherche de sensations et de temps sur le ring. BOUDERSA laissa même, une fois n’est pas coutume, l’initiative à son adversaire qui essaya plusieurs fois de la cadrer. Jamais mis en danger, ni même bosculée par DRASKOVIC, la lilloise recita ses gammes à partir de la mi-combat plaçant des enchainements de plus en plus longs et appuyés. DRASKOVIC ne se laissait néanmoins pas impressionner, demeurant vaillante jusqu’à la fin du combat sanctionné par le score sans appel de 60-54.

               Photo © Anaïs Trentinella

Plus tôt dans la soirée le poids moyen lillois, Zaire « The Artist » FATAKI (6V) était opposé, en 8 rounds, au bulgare Vladimir GEORGIEV (10V, 3D, 2 KO). Durant cette confrontation la clé du succès fut, pour le français, son intelligent travail du bras avant. Le bulgare souvent à l’initiative des échanges, n’arrivait ainsi pas à imposer son rythme et ne trouvait jamais la solution au problème posé par le jab du français. Le courageux GEORGIEV démontra néanmoins qu’il n’était pas venu faire de la figuration comme en atteste la dernière reprise durant laquelle il n’eut de cesse de lâcher des combinaisons pour tenter de l’emporter malgré son retard. Le prometteur FATAKI l’emportait finalement sur le score serré de 77-75.

Charles MERLEN

Laisser un commentaire