Prestot sur le toit de l’Europe

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Après un combat abrégé par une blessure, Anderson Prestot est devenu Champion d’Europe des poids Moyen. Un titre qui vient couronner une belle carrière !

 Décidemment, il était écrit que l’affrontement entre Matteo Signani, tenant du titre EBU des moyens, jusqu’à samedi et son challenger Anderson « Ladoune » Prestot devaient sortir de l’ordinaire.

Après avoir été annoncé pour le 19 mars dernier puis ajourné en raison d’une rage de dents de l’Italien, le Ring de Massy est parvenu à reprogrammé le combat pour le 24 juin. Mais là encore, une vilaine blessure à l’arcade, fruit d’un coup de tête de Signani, est venue abréger les débats dès les premières secondes de la cinquième reprise. Fort heureusement, « Ladoune » avait pris le départ le plus convaincant, s’adjugeant les quatre premières reprises face à un adversaire qui avait misé sur une éventuelle baisse de régime du Français en seconde partie de combat.

A la suite de la décision, le clan italien se plaignait de ce qu’ils considéraient comme un arrêt tardif, arguant du fait que Prestot était déjà blessé à la reprise précédente et qu’un arrêt à la fin du 3ème round aurait – selon le règlement – permis de déclarer le combat sans vainqueur, donc à Signani de repartir chez lui avec la ceinture.

Loin de ces considérations, Anderson Prestot fêtait l’obtention du titre dans les bras de son père, assurant ses supporters que cette ceinture n’était « qu’un début ».

Plus tôt, Franck Zimmer s’est adjugé le titre de Champion de France des Moyens en venant à bout du local Kalilou Dembele à la suite d’un combat brouillon et accroché où le Castelroussin est tout de même parvenu le plus souvent à canaliser la fougue de son adversaire grâce à de meilleures qualités de boxeur.

Enfin, la soirée s’est clôturée par l’obtention du titre de l’Union Européenne des Super-Welters par Milan Prat. Opposé au courageux et très actif belge Amaury Massenaux, Milan Prat à fait parler sa plus grande puissance afin de stopper son adversaire. Mais les immenses qualités du Drancéen nous poussent à être très exigeants avec lui.

S’il doit savourer ce premier titre continental, Prat devra tout de même éviter à l’avenir de s’exposer autant. De même, tout miser sur la force, bien souvent sur un coup, sont des défauts qu’il doit gommer pour atteindre les sommets qu’il peut légitimement viser.

 

Jacques LAMBERT, photos Pierre GIROD

Laisser un commentaire