Portrait de  David Benavidez 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ce samedi au Gila River Arena de Glendale en Arizona, David Lemieux affrontera David « El bandera roja » Benavidez pour le titre intérimaire WBC des super-moyens. Apprenons à mieux connaître cet américain originaire de Phoenix âgé de 25 ans. En 25 combats, sa fiche est parfaite avec 25 victoires dont 22 obtenues par K.-O. En 115 rounds disputés, son pourcentage de K.O. s’établit à 88%. À 25 ans, il est en pleine ascension bien qu’il a été champion du monde WBC à deux reprises des super-moyens et le plus jeune de l’histoire à 20 ans de septembre 2017 à octobre 2018, destitué pour un contrôle positif à la cocaïne, et il a obtenu de nouveau son titre en septembre 2019 en défaisant par K.-O. Anthony Dirrell au 9e round.

Il a dû abandonner son titre à la veille de son combat contre Roamer Alexis Angulo, le 14 août 2020, pour ne pas avoir respecté la limite de poids autorisée. Il a commencé sa carrière professionnelle à 16 ans en 2013 après un bref passage chez les amateurs. De plus, à ses débuts, il a servi de partenaires d’entraînement à des champions du monde notamment Gennady Golovkin ce qui lui a permis de se faire remarquer. Il est entraîné par son paternel, Jose Benavidez Sr et son promoteur est Sampson Lewkowicz. Au niveau de ses mensurations, il fait 1 m 84 et peut-être plus avec une portée de 74 pouces et demi en comparaison de Lemieux qui fait 1 m 77 avec une portée de 70 pouces. Un combat qui sera excitant entre deux cogneurs et qui se terminera avant la limite.

À noter que Benavidez et Lemieux ont eu un adversaire en commun soit le québécois d’adoption Francy Ntetu. Benavidez l’a défait par TKO au 7e round en juin 2016 tandis que Lemieux l’a battu par K.O. au 5e round en octobre 2010. Benavidez est gros et puissant. Il est un gros 168 livres qui envisage de passer chez les mi-lourds très prochainement.  À mon avis, l’atout de Lemieux, c’est avec sa force de frappe. Si un coup de puissance peut toucher solidement Benavidez, tout est possible. Toutefois à 168 livres, est-ce que sa puissance peut faire autant de dommages qu’à 160 livres. Moins convaincu en soi surtout que depuis qu’il est passé chez les super-moyens en 2019, il n’a pas affronté des boxeurs de moindre envergure que Benavidez en Bursak; Ntetu et Zegarra, et cette fois-ci, il se mesure à un des plus puissants de sa division et un ancien double champion du monde. Tout un mandat en soi pour le québécois qui n’a jamais eu peur des défis tout au long de sa carrière. On se rappelle en octobre 2015 quand il avait affronté Gennady Golovkin lors de sa première défense de son titre IBF des moyens, et il le prouve encore une fois en affrontant Benavidez, un des meilleurs super-moyens actuellement.

Toutefois, le québécois sera motivé au plus haut niveau afin de surprendre le monde de la boxe et cet aspect est à considérer dans les circonstances. Néanmoins, sur ses 25 victoires en carrière, une de ses victoires les plus significatives fut obtenue contre l’ancien champion du monde WBC des super-moyens, Anthony Dirrell, victoire par K.-O. au 9e round en septembre 2019. Outre cette victoire, on ne peut pas dire qu’il a affronté l’élite dans la division des super-moyens qui est dominée depuis décembre 2020 par Canelo Alvarez.  Ses deux dernières victoires ont été obtenues contre Kyrone Davis et Ronald Ellis. En Lemieux, il affrontera donc un ancien champion du monde des moyens en 2015.

 Analyse technique

Il  est imposant. Il est un gros super-moyen contrairement à Lemieux. Il possède un bon jab, une puissante main droite arrière combiné avec un crochet de gauche percutant lancé au corps. Il excelle en combinaison avec des mains très rapides. En termes de boxe, ses mains sont pesantes. Il lance beaucoup de coups. Il varie bien ses coups à la tête et au corps. Sa mobilité n’est pas sa force, mais il aime se positionner au milieu du ring en mettant de la pression sur ses adversaires en les amenant dans les câbles. Un véritable ouragan. Lemieux devra donc se faire respecter en début de combat avec sa puissance afin de faire réfléchir Benavidez. En défensive, il se protège bien avec ses mains élevées. Toutefois, sa force, c’est sa puissance et c’est aussi le cas pour Lemieux. Par conséquent, Je m’attends donc à un combat court et intense. Victoire de Benavidez par TKO en raison de sa puissance. Ne manquez pas les premiers rounds du combat, ils seront assurément spectaculaires.

 

Martin Fournier (source : boxrec)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire