Mathis Lourenco nouveau champion de France !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Ce samedi 18 juin, cinq combats professionnels se sont déroulés au Gymnase Pierre de Coubertin à Maubeuge. Deux espoirs masculins tout droit sortis de l’INSEP, un ex champion de France des légers, une boxeuse classée dans le top 10 mondial, ainsi qu’un championnat de France malheureusement non diffusé sur AboxingNation suite au désistement des organisateurs du gala… Une triste situation pour les combattant(e)s du gala.

La catégorie des super-welters compte un nouveau champion de France !

Le duel s’annonçait indécis pour ce championnat. Le marseillais Mathis Lourenco (9-4-3, 5 KO) robuste bagarreur, solide comme un roc face à l’héninois Kamel Benyattou ((9-2, 7 KO), frappeur et technicien. Le premier revient d’une défaite par arrêt de l’arbitre pour le championnat de France contre l’ovni Milan Prat (15-0, 12 KO). Le second se reconstruit depuis son unique défaite contre Anauel Ngamissengue (11-0, 7 KO) par KO en 2019.

Après deux rounds équilibrés, tenant leurs promesses, Mathis délivre à la 3ème reprise un terrible cross du bras arrière au menton de Kamel. Acculé dans les cordes, Kamel prend la foudre et s’écroule. Le courageux élève de Mohamed Nichane trouve la force de se remettre sur pieds, mais sa récente blessure à l’épaule a refait surface au 2eme round et ce knock-down convainc son coach de jeter l’éponge pour préserver la santé de son boxeur blessé et ébranlé. Le discret et humble Lourenco devient Champion de France des super-welters sous les yeux de Jean Molina, son légendaire entraineur.

Photos Vincent Fenech

Gaetan N’Tambwe (5-0, 1 KO) remporte à l’unanimité des juges son 5ème combat professionnel. Son adversaire le Géorgien Badri Gogichashvili (10-18-5, 3 KO) n’était pas venu faire de la figuration et tenta le tout pour le tout dès l’entame du combat. Ses tentatives furent vaines, toutes contrées par l’ancien pensionnaire de l’INSEP une fois rentré dans son combat.

Photos Vincent Fenech

Oshin Derieuw (16-0, 6 KO) surclasse la martiniquaise Elsa Hemat (4-7-2, 1 KO) à l’unanimité des juges. Oshin a fait jouer sa rapidité, son timing et sa force de frappe pour imposer le respect à la courageuse pensionnaire du CSL d’Aulnay-Sous-Bois.

Photos Vincent Fenech

Laid Douadi (21-0-1, 2 KO) a délivré une masterclass en gagnant nettement les 6 rounds face à l’expérimenté Sylvain Chapelle (17-32-2). La justesse de ses frappes, son coup d’œil dantesque et sa rapidité confirment l’époustouflant  talent de Laid, du grand art !

Photos Vincent Fenech

Seydi Coupe (1-0) gagne son premier combat professionnel en battant à l’unanimité des juges le Géorgien Mevludi Kapanadze (1-3). Un rythme bien construit, des coups secs et précis, un knock down au 3ème, l’ancien champion de France amateur réussit parfaitement sa transition chez les rémunérés.

Photos et article Vincent Fenech

 

Laisser un commentaire