Les Tops et Flops Boxenet.fr et Awards 2022 du forum

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

2022 s’est achevée par une brillante victoire du prodigieux Naoya Inoue. Une année marquée par de beaux exploits comme ceux du Russe Dmitrii Bivol mais aussi malheureusement par ces combats attendus qui ne se font pas. Terence Crawford vs Errol Spence est à ce titre la plus grosse déception de 2022. 

Boxeur de l’année :

Dmitrii Bivol


Bivol s’impose comme une évidence pour cette année 2022. La récompense lui semblait déjà promise après sa nette victoire en mai aux dépens de notre précédent lauréat Canelo Alvarez mais le Russe a enfoncé le clou au mois de novembre en surclassant un autre Mexicain en la personne de Gilberto Ramirez. Parfois décrié pour son manque de panache, le Russe est néanmoins un boxeur remarquable à la technique irréprochable et à la tête bien faite. Un très beau représentant pour le noble art !

KO de l’année:

Caleb Plant vs Anthony Dirrell


Oublions les déclarations tapageuses d’avant combat et la célébration peu élégante pour nous concentrer sur l’essentiel avec ce KO phénoménal réussi par “Sweethands” contre l’ancien champion WBC des poids super-moyens.
Au cours du neuvième round, Plant passe un excellent crochet gauche au corps qui paralyse son adversaire avant de doubler à pleine puissance dans la mâchoire de son compatriote qui s’effondre net. Brutal !
On retiendra également le terrible KO réussi par Christian M’Bili face à Nadjib Mohammedi, là aussi d’un maître crochet gauche.

Combat de l’année:

Gennady Golovkin vs Ryota Murata


Après le désormais classique premier combat entre Naoya Inoue et Nonito Donaire en 2019, la Super Arena de Saitama est à nouveau le théâtre de notre combat de l’année avec ce duel électrique de poids moyens.
Hors du coup dans les premiers rounds, “GGG” a progressivement inversé la tendance pour finalement faire plier un Murata héroïque à la neuvième reprise ! Un combat magnifique entre deux champions exemplaires, probablement la dernière grande victoire de la légende kazakhe.
En Europe, il ne fallait pas manquer le duel sauvage entre Michael Conlan et Leigh Wood conclu par un extraordinaire KO réussi par ce dernier au douzième round.

Le vol de l’année

Khalil El Hadri vs Eric Donovan

Difficile de faire plus fort que la scandaleuse décision qui a sanctionné le championnat de l’union européenne des poids super-plumes qui s’est disputé à Belfast entre Khalil El Hadri et l’Irlandais Eric Donovan. Le Français a constamment marché sur son adversaire en le pilonnant sous tous les angles et en l’en l’envoyant au tapis. E. Donovan a fait preuve d’un grand courage et d’une étonnante résistance pour réussir à terminer debout. Au moment de la décision, on s’attendait que Khalil El Hadri  soit désigné vainqueur largement aux points puisqu’il n’avait quasiment pas perdu un seul round, or c’est l’Irlandais qui a honteusement été déclaré vainqueur. L’EBU a ordonné une revanche immédiate et le camp Français a gagné les enchères, malheureusement Eric Donovan a préféré mettre fin à sa carrière plutôt que retrouver celui qui l’avait fait souffrir 12 rounds durant. 

Le résultat du championnat du monde des poids super-légers entre l’Ecossais Josh Taylor et l’Anglais Jack Catterall a prêté à polémique même si là, il s’agit plutôt de décision contestée que de vol, avec une victoire par décision partagée pour le tenant du titre.  

La surprise de l’année

La défaite de Tony Yoka 

Tony Yoka a perdu son 1er combat référence face à Martin Bakole et cela a constitué une onde de choc dans la boxe. Plus que la défaite, c’est l’absence de réaction, de rébellion du champion Français qui a interpellé. Tony Yoka a été touché rapidement dans le combat et il s’est montré ensuite timorée dans ses actions, donnant une impression de vulnérabilité sur chaque coup lancé par le Congolais. Tony Yoka ne voulait pas sombrer devant son public, il a réussi mais son impuissance à renverser la tendance devant un boxeur comme Martin Bakole, inquiète. Le champion olympique des super-lourds se doit de rassurer ses fans, il leur doit une revanche. 

L’espoir de l’année

Lorenzo Simpson

Douze victoires en douze combats dont sept obtenus avant la limite pour le jeune (22 ans)  poids moyens de Baltimore. Lorenzo Simpson a tout gagné chez les jeunes dans les rangs amateurs, se permettant le luxe d’atteindre la finale de la fameuse Brandebourg cup alors qu’il était encore junior en 2017. L’Américain totalise 182 victoires amateur pour 3 défaites. Passé pro en 2018 sous les ordres de Calvin Ford, entraineur de Gervonta Davis, et Kenny Ellis, le jeune gaucher a enchainé les victoires en progressant lors de chaque sortie. Son style est basé sur le coup d’œil et de la mobilité, doté d’une frappe plus que correcte, Truck a encore une boxe amateur, parfois dilettante, qu’il s’efforce de gommer. 2022 aura été une année en demi teinte, avec un seul combat disputé  par le neveu d’Hasim Rahman, puisque MTK Global avec qui il avait signé, a décidé d’arrêter la boxe. 

Flop de l’année:

Demetrius Andrade
Encore une année terriblement frustrante de la part de “Boo Boo”. L’Américain a refusé de défendre son titre WBO des poids moyens face à l’excellent Janibek Alimkhanuly afin d’affronter Zach Parker pour un éliminatoire WBO super-moyens. Ayant finalement déclaré forfait en raison d’une blessure puis d’une bourse jugée insuffisante, Andrade n’aura donc pas combattu de l’année. On désespère de le voir un jour face à un adversaire à la hauteur de son prétendu talent.

Les awards du forum Boxenet.fr

Pour la 1ere année, un vote des membres du forum Boxenet a déterminé les choix du public qui divergent quelque peu de ceux de la rédaction du site. 

BOXEUR DE L’ANNÉE: 

Naoya Inoue (24-0, 21 KO), 29 ans

 

DÉCEPTION DE L’ANNÉE:

Tony Yoka (11-1, 9 KO), 30 ans

 

 

COMBAT DE L’ANNÉE:

JERMELL CHARLO VS BRIAN CARLOS CASTANO II

 

KO DE L’ANNÉE:

CALEB PLANT VS ANTHONY DIRRELL

 

SURPRISE DE L’ANNÉE:

JAI OPETAIA VS MAIRIS BRIEDIS

Clément Alquier, Pierre-Jean Ottavi, Michel Beuville. 

 

Laisser un commentaire