Christian Mbilli réussit son premier gros test avec brio

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

À 26 ans, Christian Mbilli (20-0, 18 KO) devient petit à petit un sérieux candidat chez les super-moyens, et il commence à se faire un nom mondialement, combat après combat. Le français, qui s’entraîne et vit au Québec désormais, où il est encadré par le grand entraineur Marc Ramsay et le célèbre promoteur Camille Estephan, s’est une nouvelle fois illustré ce samedi, en réussissant son premier gros test chez les professionnels, et avec brio.

À Harrisburg, en Pennsylvanie, « Solide » s’est imposé largement par décision unanime (100-90, 99-91, 100-90) face à l’expérimenté Ronald Ellis (18-3-2, 12 KO), afin de conserver sa ceinture WBC continental des Amériques des super-moyens. Une ceinture qu’il possède depuis septembre, et qui va lui permettre de grimper dans le classement de cette fédération, où il était déjà classé 13ème avant ce combat.

Une victoire très importante et significative contre un bon super-moyen reconnu et réputé aux Etats-Unis, que Canelo a pris comme sparring-partner pour son dernier combat, et qui a notamment tenu 11 rounds face au phénomène David Benavidez plus tôt dans l’année. Cette fois-ci, Ronald Ellis et son gros menton ont résisté pendant 10 reprises face au français, qui aura tout tenté pour abréger ce combat, et qui a livré une grande performance.

Mbilli n’a laissé aucune chance à l’américain, qui aura bien tenu, malgré une agressivité et une pression constante de la part du français, qui a dominé le combat de bout en bout. « Je suis très satisfait, j’ai imposé mon rythme et remporté tous les rounds. J’ai fait ce que j’avais à faire, mais l’Américain est très expérimenté et encaisse les coups. Il est très résistant » a déclaré Christian Mbilli à l’issue du combat.

Le vainqueur du soir s’est félicité de cette belle performance, mais sait que tout n’était pas parfait et qu’il faudra continuer à travailler pour progresser : « On est très satisfaits du résultat. On est entrés dans l’enceinte avec des sifflets et on a fini le combat avec des applaudissements. Ce n’était pas parfait, mais nous sommes très contents de ce combat. J’ai eu de la difficulté à travailler avec les enchaînements, j’avais du mal à lancer des coups rapides. »

Des choses à perfectionner, mais dans l’ensemble Mbilli a passé avec brio son premier gros test chez les pros. Son année 2022 sera très intéressante à suivre puisqu’il va très probablement grimper dans les classements et se rapprocher des meilleurs de sa catégorie. Pour le moment, sa carrière est très bien gérée et il avance au bon rythme, nous avons très hâte de voir la suite.

Laisser un commentaire