Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Nous vous présentons la 26eme édition du Top Ten Boxenet, (ex NetBoxe) réalisée avec le concours des rédacteurs Boxenet.fr, et de la presse spécialisée. Comme les années précédentes, deux classements distincts ont été élaborés : le Top Ten Monde et le Top Ten France.

TOP TEN MONDE

Notre panel a désigné Saul « Canelo » Alvarez pour la 3eme fois consécutive et si ce n’est pas un plébiscite, le champion mexicain est classé par tous nos experts. Canelo s’impose dans les votes comme sur les rings. Avec trois combats disputés en 2021, tous remportés avant la limite, la concurrence avait du souci à se faire pour le déloger de la première place.

Saul Alvarez a d’abord défendu ses titres WBA/WBC des poids super-moyens en ne faisait qu’une bouchée de Avni Yldrim dont on se demande encore ce qu’il avait fait pour mériter l’honneur de défier le roi de la boxe mondiale. Trois petits rounds et puis s’en va…Yldrim aura fait acte de présence pendant deux reprises avant de visiter le tapis sur une droite appuyée d’Alvarez. Le brave Turc renoncera à l’appel du 4eme round. Alvarez  a ensuite déboulonné  Billy Joe Saunders de son titre WBO avec un  monstrueux crochet gauche qui contraignit  l’Anglais à rester assis sur son tabouret à l’appel du 11eme round. Saul Alvarez a terminé l’année 2021 en beauté en devenant champion du monde à part entière. L’Américain Caleb Plant, qui détenait la ceinture IBF, fut mis hors combat au 11eme round après avoir livré une belle prestation face à l’ogre Canelo.

Oleksandr Usyk aurait pu prétendre lui aussi à la première place avec sa prestigieuse victoire devant Anthony Joshua pour les titres WBA/IBF/WBO/IBO des poids lourds, Tyson Fury détenant la version WBC.

Après avoir dompté les meilleurs poids lourd-légers mondiaux et unifié la catégorie, l’Ukrainien n’aura eu besoin que deux combats en poids lourds pour devenir le 3eme lourd-légers de l’histoire à s’approprier un titre dans la division reine. O. Usyk est devenu challenger d’Anthony Joshua après que Tyson Fury se soit désisté. Pour beaucoup d’observateurs, Oleksandr Usyk se lançait dans un défi perdu d’avance, son déficit de poids devant être un handicap insurmontable. L’Ukrainien a déjoué tous les pronostics en encaissant les coups du surpuissant Joshua mais surtout en le surclassant techniquement et physiquement. Usyk a magnifiquement exploité sa mobilité et sa science du ring pour imprimer le rythme du combat. Mieux, Usyk produisit une sublime  accélération dans le dernier round et Anthony Joshua dut puiser dans ses réserves pour ne pas sombrer. Le champion Anglais, au bord du gouffre, mit plusieurs secondes à récupérer son souffle avant de voir ses ceintures changer de propriétaire. Une revanche ou un championnat du monde à part entière contre Tyson Fury sont envisagés pour Oleksandr Usyk.

Loin derrière les deux premiers, Terrence Crawford complète notre podium 2021. On attendait « Bud » contre Errol Spence dans un combat incontournable qui pourtant tarde à se faire. Errol Spence a eu un grave accident de voiture et il est de nouveau sur la touche sans que l’on sache s’il pourra revenir un jour sur les rings en disposant de ses moyens à 100% . 

En attendant cet hypothétique sommet, Terrence Crawford est passé à son tour au révélateur Shawn Porter, un champion jamais battu avant la limite et qui a donné du fil à retordre à tous les ténors de la catégorie des poids welters. Shawn Porter n’avait connu que trois fois la défaite et toujours sur la plus petite des marges. Porter a résisté et parfois fait jeu égal avec le maitre jusqu’au 10eme round. La science du contre de Crawford a une nouvelle fois fait la différence, sur chaque rentrée de Porter, Bud anticipait et touchait durement. Envoyé une 1ere fois au tapis par un splendide bras arrière de Crawford, Porter y retournait quelques instants plus tard avant d’être arrêté par son coin. Première défaite avant la limite pour Porter qui annoncera sa retraite, Crawford attend maintenant Errol Spence ou il sera confronté à la vague montante constituée de Jaron Ennis et Vergil Ortiz.  

Tyson Fury échoue aux pieds du podium, un échec probablement dû à ses tergiversations et ses exigences qui ont fait capoter le championnat du monde face à Anthony Joshua.

Finalement, Tyson Fury s’est contenté de retrouver fois Deontay Wilder pour un 3eme combat. Cet affrontement  semblait ne devoir être qu’une formalité pour le fantasque Anglais, il en est allé autrement sur le ring. Fury a envoyé Wilder au tapis au 3eme round avant de visiter lui-même le plancher deux fois à la 4eme reprise où il fut pratiquement sauvé par le gong. Wilder retournera au sol à la 10eme reprise avant d’être stoppé à la 11eme après une grosse droite à la tempe.

L’Ecossais Josh Taylor peine à convaincre notre jury. Il se classe 5eme alors qu’il a réussi l’exploit d’unifier la catégorie des poids super-légers en dominant l’invaincu José Carlos Ramirez, détenteur des titres WBO/WBC. Josh Taylor rejoint le groupe restreint des champions du monde incontestés de l’ère moderne de la boxe tout en devenant le plus grand boxeur Ecossais de l’histoire, devant le légendaire Ken Buchanan, fierté de la boxe Ecossaise à la fin des années 70.  Josh Taylor remettra en jeu ses quatre ceintures mondiales à Glasgow face Jack Catteral dans un choc d’invaincus qui devrait enflammer le Royaume Uni.

Le reste du classement est constitué de Naoya Inoue  qui a conservé deux fois avant la limite ses ceintures WBA/IBF des poids coq, suivi par Vasyl Lomachenko, le génie  a surclassé le Japonais M. Nakatani et il a fait forte impression lors de sa seconde sortie de l’année devant Richard Commey. Le spectaculaire Gervonta Davis figure à nouveau parmi nos dix nommés sans toutefois parvenir à s’installer dans le haut du classement. Gervonta Davis a conquis une 3eme ceinture dans une 3eme catégorie de poids en défaisant avant la limite, Mario Barrios le champion WBA des super-légers avant de conserver son titre WBA des poids légers devant Isaac Cruz.

Le Russe Artur Betterbiev se place en 9eme position et la surprise vient de la 10eme et dernière place de Georges Kambosos Jr qui a battu Teofimo Lopez, second de notre Top Ten 2020.

 TOP TEN FRANCE

Kevin Lele Sadjo rafle la mise d’une courte tête devant Christian MBili et Matthieu Bauderlique. Kevin Lele Sadjo a frappé un grand coup en allant conquérir le titre européen des poids super-moyens à Manchester…

Appelé de dernière minute pour pallier au forfait de l’allemand Emre Cukur, le français a dû perdre cinq kgs en quelques jours et il ne partait pas favori devant le géant anglais Jack Cullen. Kevin Lele Sadjo a su puiser la motivation et la détermination dans l’adversité pour se surpasser. Avec un magistral crochet gauche en bas, sa spécialité, il a mis hors combat J. Cullen à la 6eme reprise. Le coup fut si violent que l’anglais souffre d’une fracture d’une côte. Kevin Lele Sadjo qui devait rencontrer Gustave Tamba pour un duel fratricide au Cannet le 11 décembre, se dit prêt à accorder sa chance à l’ex champion de France. On en salive déjà…

Christian MBili arrive second et il aurait probablement  terminé premier sans l’exploit de «KLS». Le Français toujours basé au Canada, a franchi un cap en 2021 avec trois victoires dont deux avant la limite. Si le mexicain Jesus Antonio Gutierrez Velasquez n’a pas pesé lourd face à C. Mbili lors de son second combat aux USA, le protégé de Marc Ramsay a ensuite fait grosse impression en étant le 1er à faire plier avant le terme, le rugueux Ronny Landaeta. «Solide» terminant l’année 2021 en beauté aux USA en surclassant le dangereux Ronald Ellis. A 26 ans et après 20 combats victorieux dont 18 remportés avant la limite, Christian Mbilli est arrivé à maturité et semble prêt pour défier quelques-uns des meilleurs poids super-moyens mondiaux avant une chance pour le titre.

Mathieu Bauderlique complète notre podium. Le nordiste s’est emparé avec la manière du titre européen des poids mi-lourds devant Igor Mikhalkin à Roland Garros. Six boxeurs français avaient échoué devant l’expérimenté champion russe, Doudou Ngumbu ayant tenté sa chance trois fois, en vain, . Le médaillé de Bronze de Rio n’a pas raté l’occasion d’être celui qui ferait chuter la bête noire des poids mi-lourds tricolores. M. Bauderlique a durement secoué le russe avec son redoutable bras arrière avant que Mikhalkin, exténué, ne renonce à l’appel du 7eme round. Le français pourrait défendre son titre européen contre le redoutable Joshua Buatsi, l’autre médaillé de bronze de Rio. Gare aux étincelles entres ces deux puncheurs hors normes !

Le talentueux Souleymane Cissokho est 4eme, il a combattu trois fois en 2021 pour autant de victoires. Deux sorties aux USA et un premier voyage au tapis en pros pour « Souley le magnifique » face à Kieron Conway. Plus de peur que de mal pour le champion français qui a remporté sa première ceinture WBA, synonyme de classement au sein de la plus ancienne des fédérations mondiales. Souleymane Cissokho a défendu avec talent et efficacité cette ceinture WBA Intercontinental à Roland Garros contre le russe Ismail Iliev, surclassé et arrêté au 4eme round.

Tony Yoka, la super star de la boxe tricolore fait son entrée dans notre Top Ten en se classant à la 5eme place. Le champion du monde et olympique amateur des super-lourds a conquis son premier titre dans les rangs professionnels en battant le belge Joe Tambwe Dejko pour la ceinture de l’union européenne des poids lourds. Djeko n’a eu que son courage à opposer au français. Déterminé, patient et appliqué, Tony Yoka a détruit le belge round après round. Une terrible série délivrée à la 12eme reprise mettant fin à un combat à sens unique. Tony Yoka a ensuite battu le croate Peter Milas par arrêt de l’arbitre à la 7eme reprise.

Ségolène Lefebvre pointe à la 6eme place, une position pas vraiment en rapport avec ses performances de l’année 2021. L’élève de Robert Pantigny s’est emparée d’une ceinture WBC Silver des poids super-coqs au mois de mai avant de devenir la 1ere boxeuse française à s’emparer d’un titre mondial WBO. «Majestic» Ségolène, s’est transformée en Magic Lefebvre pour surclasser la dure mexicaine Paulette Valenzuela qui n’avait encore jamais été soumise à tel traitement. La classe, le bras avant et le coup d’œil de Ségolène Lefebvre ont totalement mystifié P. Valenzuela. Assurément l’une des performances les plus abouties de l’année 2021 pour un pugiliste tricolore. Décidément la boxe pratiquée par les femmes a du mal à se faire une place dans notre pays.

Samir Ziani  suit en 7eme position, une place probablement due à l’abandon de son titre européen au profit d’une ceinture de classement IBF obtenue face à un modeste boxeur serbe. Karim Guerfi, notre dernier lauréat est 8eme, le manosquin a perdu son titre européen des poids coq par TKO au 1er round  avant d’aller conquérir avec brio en Espagne celui des poids plumes.

David Papot fait son entrée dans notre Top Ten, de même que le grand espoir Milan Prat qui clôt  ce classement 2021.  

 

 

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. fahd

    lomachenko au septième rang , cela me parait difficilement acceptable, boxeur spectaculaire, complet , en dehors de Canello et Crawford, il fait partie des meilleurs

    1. Il s’agit d’un classement sur celui qui par ses performances a le plus marqué l’année civile et non d’un classement du plus talentueux ou du meilleur boxeur.

Laisser un commentaire