Matteo Hache, nouveau champion de France des poids moyens

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Il a soufflé un vent de fraîcheur dans la catégorie des poids moyens ce mardi 5 octobre au Fairmont Hôtel de Monaco en clôture du Sportel (ndlr : Salon international rassemblant les leaders de l’industrie des médias sportifs et de la technologie). La preuve en a été donnée par un magnifique championnat de France entre deux co-challengers surmotivés : Moughit El Moutaouakil dit « Guito » (32 ans ; 18 combats, 15 victoires dont 9 par ko, 2 défaites et 1 match nul) contre Matteo Hache (22 ans ; 8 combats, 8 victoires dont 2 par ko). Deux très bons boxeurs pour deux styles diamétralement opposés ! Et ce que l’on peut affirmer c’est que ces deux-là ont mis le paquet pour honorer la ceinture de champion de France ! Avec eux c’est l’excitation du grand combat qui revient. Une ceinture de champion de France ça ne se galvaude pas. Ce n’est pas un exercice préparatoire, ni une opportunité dirigée dans l’optique de progresser dans les classements. Cette ceinture de champion de France s’impose comme un titre significatif, marqueur d’une carrière professionnelle affirmée.

Dès l’entame du match, Matteo exprime sa mobilité sur le ring, sa souplesse du tronc et son jeu de jambes. Guito court après le jeune normand, prêt à lui faire subir de nombreuses séries. Mais encore faut-il le bloquer dans les cordes pour parvenir à le cadrer correctement. Car si Moughit est beaucoup plus actif dans l’enchaînement des frappes, peu de coups parviennent à toucher véritablement leurs cibles. Deux styles différents ! La mobilité et l’efficacité contre la surproductivité de coups.

Matteo multiplie les déplacements vers la gauche ou vers la droite, boxe sur un ou deux coups qui touchent, puis se retire. Son tort est d’accepter quelquefois la guerre à son adversaire et de se laisser enfermer. Dès lors, c’est Guito qui pose sa boxe et qui place les touches les plus nettes.

Les rounds s’enchaînent sans grande baisse de régime. On pressent une décision incertaine tant les deux protagonistes proposent une boxe différente. On leur promettait le titre, les deux ont lutté bravement avec leurs armes, avec leurs sciences du ring. Le verdict tombe, il est partagé : 96/94 ; 96/94 et 94/96. Matteo Hache est déclaré vainqueur aux points sur décision partagée et devient le nouveau champion de France des poids moyens.

Bravo, à 22 ans, prévenu seulement deux semaines avant l’affrontement, il a fait le combat parfait en déployant la bonne stratégie pour gagner honnêtement son combat. Ce fut certes très serré, mais c’est le succès de l’efficacité, paramètre essentiel de la boxe professionnelle. Les stigmates sur le visage de Guito parlent d’eux-mêmes par rapport au visage du normand.

Mais le résultat serré appelle au fairplay et à la légitimité d’une revanche. C’est chose promise par Matteo dès la fin du combat afin de calmer le manque naturel d’objectivité du clan Guito. L’idéal serait que cette revanche s’exprime sur terrain neutre, pourquoi pas à Monaco ?

Khalil El Hadri se rassure.

Le boxeur des Mureaux a besoin de se rassurer depuis sa perte du titre national contre Anthony Rivière en mars dernier. De belles choses sont à retenir pour son retour à Monaco : Boxe en ligne très efficace ; explosivité dans les échanges ; forte variation de coups… Mais l’Hondurien Jayro Duran n’a pas abdiqué face aux assauts du français le poussant à aller à la limite des 6 reprises.

 

 

Espérons que cette victoire reboostera le moral de Khalil pour des échéances plus complexes.

Opposition trop facile pour Florian Montels.

Florian Montels n’a pas eu à forcer son talent pour se défaire du modeste Nicaraguayen Joel Sanchez. 3 petites reprises ont suffi pour gagner par jet de l’éponge. L’agathois va devoir prendre plus de risques dans l’adversité s’il souhaite monter dans les classements.

 

Geoffrey Trimoreau : la grosse frayeur de la soirée.

Pas sûr que le monégasque Geoffrey Trimoreau conserve de bons souvenirs de son premier combat professionnel face à l’ukrainien Oleksiy Timchenko. Fort heureusement les nouvelles sont rassurantes depuis, et c’est bien là l’essentiel. Mais quelle frayeur pour l’ensemble du public lors de l’arrêt de l’arbitre à la troisième reprise. Epuisé et à bout de force, Geoffrey s’est soudainement effondré suite à de nombreuses convulsions. Il a fallu l’intervention des médecins pour évacuer le monégasque en toute urgence. Opéré dans la nuit d’un hématome au cerveau, le monégasque va mieux et reprend peu à peu ses facultés. Nous lui souhaitons beaucoup de courage et un bon rétablissement.

 

Par Yoann Cousin

Photos : Sylvain Pellegrino & Thomas Zucco

Laisser un commentaire